Tchad : Les temps sont durs 

Les temps sont durs, enfin pas pour tous, mais sûrement pour les mêmes et certaines nouvelles victime de la  crise qui secoue le pays.

Notre gouvernement a toujours tendance à mettre nos problèmes sur le dos de la crise, une crise vu comment elle est partie et vu les mesures d’urgence adoptées risque de perdurer comme le conflit palestinien.

Dire qu’il a fallut une fluctuations sur le coût du pétrole pour que notre économie s’écroule du jour au lendemain. 

À en croire que <<notre>> pétrole a fait autant pour la populace que notre société nationale de ciment, amenant de faux espoirs et profitant à certains.

Pendant qu’on expropriait chez tel, il permettait à certains de vivre le « rêve tchadien » et terminer la construction de leur 6ème villa.

Pendant que d’autres espéraient juste recevoir des indemnisations dignes de ce nom parce qu’on a découvert du pétrole sous leur champ, d’autres vivaient déjà le nouveau rêve tchadien profitant de cet manne venue des abysses.

Je ne dis pas qu’on en a pas profité, mais je pense que la place de la nation et les échangeurs c’est pratique pour lutter contre le chômage.

La vérité c’est qu’à long terme ce pétrole va ramener avec lui de l’argent mais aussi de la misère. 

À l’image des organismes humanitaires qui ont fait prospérer Abeche pour un temps et laissé à leur départ une ville fantôme qui a oubliée comment elle s’en sortait avant.

En ce basant essentiellement sur les ressources pétrolières le Tchad a négligé les autres secteurs clés et accentué de ce fait l’exode rural, on a amorcé d’énormes chantiers qui n’étaient qu’Esthetique, on a beaucoup investi dans l’armée en jouant aux libérateurs, oubliant que la famine fait toujours plus de victimes que les terroristes, on a oublié que certaines régions ont toujours de sérieux problèmes pour s’approvisionner en eau. On se disait simplement que le pétrole est encore là, et qu’on a encore du temps. 

Puis survint la crise

La crise arriva, la populace fut avertie que l’année seras difficile et que : 

La vache est maigre

Les seules solutions pour s’en sortir selon l’État est de réduire les dépenses et  miser vers l’agriculture, l’élevage et le tourisme. 

Et voilà qu’on décide de sponsoriser à plusieurs millions d’euros un clubs français qui gagne autant de match que nos Saos, tout ça soit disant pour promouvoir le tourisme alors que les salaires ne sont toujours pas payés. 

Et voilà qu’on décide de fusionner certains organismes pour économiser des sous, on dissout l’Onrtv  alors qu’on a dépensé une belle somme pour construire son nouveau siège, on diminue radicalement les rémunération des chef traditionnels alors qu’on aimait multiplier les cantons, on demande à la population de retourner vers l’agriculture alors que ces dernières années on nous a persuadé que notre avenir était à l’école.

On s’attaque aux indemnités des fonctionnaires alors que le déséquilibre salarial reste encore présent un peu partout. 

Et on se rend compte que toutes les promesses électorales ne risquent pas de voir le jour car les temps sont durs. 

_______________________

Pendant que l’État cherche encore des solutions, la population s’adapte, réduction des dépenses superflues, même les commerces sont au point mort, pour les plus résignés quitter la ville est l’option la plus salutaire, et c’est ainsi que l’exode urbain devient une réalité. 

Tout cela en attendant que les temps changent. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s