Tchad : dans un ciné de n’djamena 

je me souviens encore de ce jours là, le soir devait ce jouer le fameux classico, un match opposant les 2 meilleures équipes de football au monde, le Fc Barcelone contre le Réal Madrid. 

Je n’ai jamais été  grand supporter de foot à part Olive et Tom, champions de foot (キャプテン
翼, Kyaputen Tubasa)
 , mes connaissances provenaient exclusivement de longs débats opposants mes amis pro-Real à ceux pro-Barça, débats dans lesquels ça s’insultait et où ça jurait même pour prouver que tel joueur est meilleur que l’autre.

C’est ainsi que vu l’engouement des amis pour ces histoires, j’ai décidé d’aller assister avec eux à ce fameux match pour voir si leur egosillement en valait vraiment la peine.

Le match devait débuter vers 19:00, c’est ainsi que vers 18:30 on était déjà devant la porte d’un cinéma du quartier, y avait beaucoup de monde, on dirait que c’était un meeting du Mps, après avoir payé les frais d’accès on arriva dans la cour en face d’une énorme planche sur laquelle on devait projeter le match, on était assis au sol vers le 3ème rang, à ma grande surprise 85% des personnes au cinéma avaient une tête patibulaire, on aurait dit une réunion du syndicat du crime, les cigarettes, alcools en sachet et autres trucs louches circulaient. 

Y avait du bruit, des débats interminables et les moustiques étaient aussi de la partie.

L’heure du match arriva, des applaudissements suivirent l’entrée des joueurs et le match débuta. 

Moins de 15 minutes après le début du match un joueur du barça rata une occasion, des cris suivirent, y avait même un mec derrière moi qui cria en pointant du doigt le joueur en question :

 YA KICHA! (ça doit être sûrement une insulte utilisée par les drogués de la capitale) 

Je commençais déjà à me demander comment j’ai fait pour atterrir dans cet endroit qu’un but du Réal fit presque trembler la salle, des cris, des sursauts pendant que d’un autre côté y’avait des grincements de dents.

Le match continuait et quand un joueur un peu noir stoppa l’avancée d’un autre,  j’entendis un mec crier près de moi : 

CHIFFA ABID DA !!! (regarde moi cet esclave) 

S’en était trop, je voulais sortir mais comme j’étais au milieu, je voulais pas me faire insulter car je gênerait sûrement la vue de gros malades. 

La mi-temps arriva et j’en profite pour disparaître jurant de ne plus revenir dans ce genres d’endroits. 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s